L´orgue du Johann Peter Geissel

Bref historique du joyau de Gau-Bischofsheim

Auteur:  Klaus Minden

         

 

Si les amateurs d’art trouvent aujourd’hui le chemin de Gau-Bischofsheim, c’est entre autres parce qu’un orgue désaffecté de la paroisse St.-Christophe de Mayence fut vendu, il y a plus de 240 ans, pour être installé dans I’église paroissiale de Gau-Bischofsheim, et c’est là qu’il survécut. A Mayence, il aurait été anéanti le 27 février 1945, lors du bombardement de la ville.

 

C’est grâce aux recherches du spécialiste pour orgues Dr. Franz Bösken que nous bénéficions d’une documentation autorisée sur I’histoire de cet orgue, le plus ancien de Rhénanie-Palatinat. Selon celle-ci, I’orgue fut construit en 1667 par Johann-Peter Geissel, né à Worms et fils du facteur d’orgues Georg Geissel de Gernsheim pour l’église St.-Christophe de Mayence, (dont les ruines sont conservées en tant que monument commémoratif). Le contrat du 9 Juillet 1667 existe encore et contient la disposition originale des registres. C’était une mécanique de 9 registres à un clavier, sans pédalier :

 

Coppel 8’,

Oktav 4’,

Hohlpfeif 8’ gedackt,

Superoktav 2’

Mixtur 1’ dreifach,

Quintflöt 2 ½ ‘,

Hohlflötgen 4’,

Nasard (Sesquialter) 1 ½ ‘,

Trompete 8’ 

 

A l’époque, la mécanique coûta 450 florins. J. P. Geissel déjà, qui fut organiste de St-Christophe de 1668 à 1698 environ, effectua les premières transformations. Cet orgue fut remplacé en 1772 par une construction nouvelle du facteur d’orgues Ernst Weegmann de Francfort. L’orgue des Geissel fut vendu à Gau-Bischofsheim, comme le prouve Franz Bösken par le double de la facture des archives du diocésain et de celles de la cathédrale de Mayence. Le 3 mars 1773, la commune « Gaubissheim » achète l’orgue ancien pour 150 florins et le paie en 3 versements  échelonnés sur 3 ans.

Es 1847, l’orgue connut des changements, une sonorité plus suave, plus romantique, de sorte que le registre aigu et nasal fut remplacé par un « salicional 8’ » plus doux et la trompette retentissante par une flûte 8‘ plus délicate. Ces travaux furent exécutés par le facteur d’orgues Jakob Köhler. Une pédale indépendante fut ajoutée en 1870 par Philip Embach, de Mayence, qui se trouvait derrière la mécanique sur une console spéciale :

 

Subbass 16’ 

 

Le coffre élancé frappe par sa forme ancienne et dut apparemment correspondre harmonieusement avec l’architecture gothique de l‘église St-Christophe.

En l’année de guerre 1917, les buffets de l’orgue furent saisis en faveur de l’industrie de l’arment. Après la guerre, les tuyaux de la mixture l’ furent échangés contre une nouvelle mixture triple 2’.

 

Geissel-OrgelL’état actuel de l’orgue est le résultat d’une restauration par la manufacture d’orgues Frères Oberlinger à Windesheim, en 1972. Grâce aux possibilités de la recherche et de la restauration de l’époque, les registres de l’orgue retrouvèrent la sonorité de l’orgue de Geissel de 1667.

Le mécanisme des pédales fut cependant maintenu et complété par deux registres supplémentaires :

 

Oktavbass 8’

Flötbass 4’ 

 

C’est ainsi que l’orgue permet aujourd’hui une interprétation stylistique multiple de la littérature pour orgue et un accompagnement vivant du service religieux.

L’étendue du registre atteint sur le clavier plus de 4 octaves de do à do ‘’’ et aux pédales plus de 2 octaves de do à ré’. La hauteur du ton était de 440 Herz, par 18° c.

De l’orgue original de J. P. Geissel existent donc encore 5 registres à clavier et des pièces essentielles du coffre. Raison suffisante pour admirer cet orgue entièrement utilisable, le plus ancien de Rhénanie-Palatinat et de l’évêché de Mayence.